MEB Facebook MEB Twitter MEB Youtube MEB LinkedIn

21/06/22

Forum économique des Petits États d’Europe : une première à Monaco

Pour la première fois, le Forum économique des Petits Etats d’Europe s’est tenu à Monaco le 13 juin, en marge de la Conférence des Présidents de Parlements.

 

A l’occasion de la XVème Conférence des Présidents de Parlement des Petits États d’Europe, qui s’est tenue en Principauté les 13 et 14 juin 2022, le Monaco Economic Board a organisé le premier Forum économique en Principauté, destiné à impulser une dynamique de coopération économique entre Etats ayant une population inférieure à 1 million d’habitants (Andorre, Chypre, Islande, Liechtenstein, Luxembourg, Malte, Monaco, Monténégro et Saint-Marin)*. « Monaco est l’inventeur historique de cette Conférence des Présidents de Parlement des Petits Etats, à l’initiative du Président du Conseil National Stéphane Valeri en 2005. Le prolongement de cette synergie, à savoir inviter les chambres de commerce et les ministères du tourisme, était une évidence » explique le directeur général exécutif du MEB Guillaume Rose. Historiquement, cette réunion parlementaire avait mis l’accent sur la coopération économique pour la première fois en 2019, à Chypre. Le premier Forum économique avait eu lieu, lui, au Monténégro en parallèle des Jeux des Petits Etats de la même année.

 

Des sujets d’intérêt commun

Dans le cadre du forum économique organisé à l’Hôtel Hermitage, les représentants des chambres de commerce et des bureaux de tourisme de ces pays ont échangé sur des sujets d’intérêt commun, comme l’importance de développer des relations économiques et touristiques, ou encore la question des destinations durables dans une ère post-Covid. « Les petits Etats ont, malgré leurs différences géographiques et historiques, des problématiques similaires sur le plan économique, financier et fiscal. Nous avons intérêt à partager les bonnes pratiques et notre façon de concevoir la prospérité économique. Réunissant des nationalités, des religions et des communautés différentes sur leur territoire, les petits Etats représentent aussi un laboratoire du vivre ensemble », ajoute Guillaume Rose, heureux que ces débats aient permis à chacun d’exposer ses recettes du succès et son business plan. « Grâce à ce Forum économique, qui a vocation à être institutionnalisé, nous voulons apprendre de ce qui se fait à Monaco et dans les autres Petits Etats d’Europe », indique Miljan Sestovic, Directeur du département de la recherche et et des analyses de la Chambre de Commerce du Monténégro, satisfait de pouvoir présenter les opportunités offertes par son pays au niveau des investissements mais aussi du tourisme. Pilar Escaler et Sol Rossell Tarradellas, respectivement Directrice et Directrice adjointe de la Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services d’Andorre, saluent quant à elles l’initiative de ce forum : « On peut travailler ensemble avec les autres chambres de commerce sur certains sujets techniques. Par exemple, nous souhaitons créer à Andorre un tribunal arbitral, il est intéressant de recueillir l’expérience des autres pays. »

« Nous devons échanger des opportunités pour nos entreprises, non dans un esprit de compétition mais de solidarité. Il est important d’évoquer ensemble les défis auxquels nous sommes tous confrontés comme la transition énergétique, avec un objectif de neutralité carbone avant 2030, et la transformation digitale de nos pays », confirme Denis Cecchetti, Directeur Général de la Chambre de Commerce de Saint-Marin. 

 

Une première

Pour la première fois, les représentants des chambres de commerce de Saint-Marin, Andorre, Malte et du Monténégro ont ainsi rencontré des entreprises monégasques membres du MEB, désireuses de nouer des relations pour promouvoir leurs activités dans ces territoires, et d’avoir un contact privilégié avec les autorités de ces pays. Les chambres de commerce représentent en effet une porte d’entrée idéale pour y développer leur business. Une centaine de rendez-vous BtoB ont ainsi été organisés dans l’après-midi.

« Il est intéressant pour les sociétés de pénétrer le marché d’un petit-Etat. C’est plus facile que dans un grand pays, on peut faire du sur-mesure et les chambres de commerce peuvent mettre en contact directement les entreprises avec leurs cibles », souligne Marisa Xuereb, Présidente de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Malte, qui a rencontré des sociétés monégasques spécialisées dans le yachting, le conseil juridique et fiscal. Malte a d’ailleurs déjà attiré l’un des fleurons de l’économie monégasque, Monaco Telecom qui a racheté Vodafone Malta en 2020. « Cet opérateur monégasque, avec sa marque Epic, est devenu un acteur stratégique pour notre économie », commente Marisa Xuereb.


Pour Monaco, État organisateur, ce forum économique a bien évidemment été l’occasion de présenter les atouts de la Principauté et les passerelles avec les autres petits États. A titre d’exemple, Antoine Bahri, fondateur de l’application Carlo, a exposé les caractéristiques de sa technologie de paiement et de cash back, qui enregistre désormais 32.000 utilisateurs, 420 commerçants et 1100 transactions par jour à Monaco. Déployée également à Aix-en-Provence et à Valladolid en Espagne, cette application, idoine pour des bassins de taille moyenne, est en passe de séduire un autre Petit Etat et sa population de 80.000 personnes : Andorre… 



Prochain Forum en 2023

En 2023, le Luxembourg accueillera la prochaine Conférence des Présidents de Parlement. Un Forum économique y sera à nouveau adossé et le MEB prévoit une mission économique avec des entrepreneurs de la Principauté. Une nouvelle occasion de multiplier les rencontres avec des interlocuteurs économiques et institutionnels des neufs petits États d’Europe et d’organiser des évènements business avec ses adhérents.

*A noter qu’au sein de ce club des Petits Etats, Monaco entretient des relations particulières avec Saint-Marin et Andorre. Ces trois pays négocient ensemble avec l’Union européenne, en vue de conclure un Accord d’association. Tous trois implantés au cœur de l’Europe, ils présentent plusieurs caractéristiques similaires, l’Union a donc souhaité mener une démarche cohérente et commune avec ces trois pays, comme elle a pu le faire avec d’autres ensembles géographiques (méditerranéens, Caraïbes, Amérique Latine, etc.). 



Un tour des Petits Etats d’Europe

Parmi les points communs des 9 petits États d’Europe, il y a bien évidemment le poids du tourisme dans l’économie, qui représente 12 à 35% du PIB selon les États. Du centre historique de Saint-Marin aux bouches de Kotor, patrimoine mondial de l’Unesco, à la réserve naturelle d’Hornstrandir, péninsule la plus septentrionale d’Islande, chaque pays dispose de centre d’intérêts touristiques remarquables et très variés… C’est pourquoi Monaco et Saint-Marin ont inauguré à Monaco le Tour Mauro Maiani des petits Etats d’Europe. « Ce tour baptisé en hommage au directeur du tourisme et ambassadeur hélas récemment décédé de Saint-Marin, qui a porté cette idée, a vocation à promouvoir les particularités des Petits États d'Europe », indique Guillaume Rose. « Inaugurer ce projet que Mauro Maiani a soutenu est une grande source de fierté pour moi. C'est excitant de savoir qu'il y aura un espace qui unit les petits États et qu'il porte le nom de Mauro Maiani », a déclaré Federico Pedini, Ministre du Tourisme de Saint-Marin. « La création de ce Tour des Petits États d'Europe avait pour but de favoriser le développement de l'économie et du tourisme dans les Petits États et prend vie au sein du siège de l'Office du tourisme et des congrès de Monaco avec une fonction aussi simple que décisive : promouvoir le tourisme des petits États d'Europe en synergie. Les difficultés de notre époque nous ont appris qu'il n'y a pas de meilleure façon de relever les défis qu'ensemble, c'est pourquoi c'est déjà un projet gagnant aujourd'hui », a-t-il poursuivi.

Le MEB a confié la coordination de ce tour aux sociétés monégasques Monte-Carlo Travel et Jet Travel. « L’idée est de proposer un voyage sur-mesure et flexible ainsi qu’une coordination globale sur ces destinations. Chaque office du tourisme pourra nous contacter et proposer ce tour aux agences et à sa clientèle », explique Vittorio Gai, dirigeant de Monte-Carlo Travel.

Premier pas symbolique : les Bureaux de Tourisme de chaque pays disposent désormais de stands de présentation à Monaco, afin de promouvoir leurs destinations auprès des résidents et des visiteurs de Monaco.


Le rôle de la diplomatie économique pour les petits Etats

Lors du Forum économique organisé par le MEB, Isabelle Berro-Amadeï, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération et Guillaume Rose, Directeur Général Exécutif du MEB, ont tenu une conférence sur « Le rôle de la diplomatie économique pour les Petits Etats » devant les représentants des Chambres de commerce invités et les membres du MEB. Les intervenants ont rappelé que l’influence d’un pays ne dépend pas uniquement de sa taille. « Comme l’indique le Secrétaire général des Nations-Unies, les petits Etats sont un pilier fondamental du multilatéralisme et des valeurs de la charte des Nations-Unies. Nous pouvons avoir le leadership sur des sujets cruciaux comme le climat, la sécurité et le développement, et obtenir des résultats grâce à des médiateurs et des influenceurs. J’espère que votre venue à Monaco sera une opportunité de construire des ponts ensemble, forts et amicaux, et créera des synergies entre nos pays, à développer dans le futur », a déclaré Isabelle Berro-Amadéï, avant de rappeler l’importance de la diplomatie économique monégasque. 

Le réseau diplomatique et consulaire compte en effet 16 Ambassadeurs de Monaco en fonction, 13 auprès de 28 Etats, principalement en Europe et sur le Continent nord-américain (trois étant uniquement accrédités auprès d’Organisations Internationales). La Principauté est également représentée à l’étranger par un réseau de 132 Consulats dans 82 Etats, contribuant, depuis le XIXème siècle, au rayonnement extérieur de Monaco. Tandis que 88 pays sont représentés à Monaco par leur consul. 

Isabelle Berro et Guillaume Rose ont évoqué l’importance de la « Team Monaco » pour promouvoir l’attractivité de la Principauté, priorité fixée par SAS le Prince Albert II. « Le réseau diplomatique et consulaire travaille donc en étroite collaboration avec l'ensemble des acteurs et des entités économiques et culturelles de Monaco, notamment lors de leurs déplacements à l'étranger, qui sont autant d'occasions d'exporter les atouts touristiques, économiques, culturels, artistiques et événementiels de Monaco. »

 

Photos (crédits MEB / Carte Blanche)

 

  • Photos 1 : Session de rendez-vous BtoB entre les chambres de commerce des Petits Pays et les entreprises membres du MEB.
     

  • Photo 2 : Conférence à propos de la diplomatie économique avec Isabelle Berro-Amadeï, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération et Guillaume Rose, Directeur Général Exécutif du MEB.

 

 Contact presse : Benoît Ulrich / Delphine Quilichini - presse@meb.mc