MEB Facebook MEB Twitter MEB Youtube MEB LinkedIn

09/11/21

Le Club de l’Eco présente les forces du marché du travail monégasque

Organisé conjointement par le Monaco Economic Board (MEB) et le Groupe Nice-Matin, le Rendez-vous du Club de l’Eco* a proposé une nouvelle formule le 3 novembre dernier. Lors de ce colloque ouvert au public, les membres du Club et des experts invités ont pu échanger sur le thème : "Le dynamisme de l'emploi à Monaco : possibilités de carrière dans une place internationale". 

 

Nouvelle formule pour les Rendez-vous du Club de l’Eco ! Le 3 novembre dernier,  le Monaco Economic Board (MEB) et le Groupe Nice-Matin ont proposé à leurs membres un nouveau format, en public et ponctué de nombreux témoignages vidéos réalisés par les équipes techniques de Monaco Info. Le thème : "Le dynamisme de l'emploi à Monaco: possibilités de carrière dans une place internationale". « Monaco a une attractivité réelle pour faire venir plus de 55.000 salariés travaillant dans différents secteurs. C’est un hub économique ouvert sur le monde offrant de nombreuses opportunités de carrière », a présenté Guillaume Rose, Directeur exécutif du MEB.

Déroulement de carrière, densité de l’écosystème, télétravail, interconnexion entre les décideurs locaux et internationaux, variété des secteurs d’activité… Interviewés tour à tour par Christian Huault, rédacteur en chef de Nice-Matin, Corinne Pirinoli (Monaco Telecom),  Emmanuelle Cellario-Florio (Service de l’Emploi), Emmanuel Van Peteghem (SBM Monte-Carlo) et Ariel Barugel (CFM Indosuez) ont exposé les points forts du marché du travail monégasque.

De la start-up au grand groupe

Actuellement, la Principauté compte plus de 56.000 salariés (dont 51.008 salariés
dans le secteur privé) de  140 nationalités (dont 63% de Français et 15,5 % d’Italiens) et 6126 entreprises (chiffres au 31 décembre 2020). Si huit secteurs recrutent principalement (médical, juridique, hôtellerie-restauration, bancaire, construction, numérique,
aide à la personne, comptabilité-audit), « le secteur des activités scientifiques et techniques et des services administratifs représente le premier employeur de la Principauté », indique Emmanuelle Cellario, cheffe du service de l’Emploi.  Celle-ci a également évoqué les atouts d’une administration de proximité («Chaque employeur est suivi individuellement »), de la loi sur le télétravail (« les entreprises peuvent proposer jusqu’à 3 jours par semaine de télétravail ») et de l’alternance (« C’est aujourd’hui une mesure phare avec une plateforme dédiée lancée l’année dernière. Nous comptons 160 contrats signés en un an»).

Pour Corinne Pirinoli, DRH chez Monaco Telecom, l’une des forces du marché du travail monégasque est qu’« il y a également une grande diversité d’entreprises : de la start-up au grand groupe. Et Monaco est capable de fédérer ces entreprises. Cela crée un écosystème qui regorge d’opportunités pour faire carrière et évoluer. Par exemple, 70 % des salariés qui quittent Monaco Telecom retrouvent un emploi sur Monaco par la suite.» 

Certains domaines font partie de l’ADN de Monaco. « Dans le secteur du tourisme, on attire pas mal de talents. Monaco est une place internationale pour le luxe dans l’hôtellerie et la restauration », a ainsi rappelé Emmanuel Van Peteghem. Le secrétaire général de la Société des Bains de Mer, qui compte 130 métiers différents, a insisté sur l’importance « de favoriser la mobilité interne. Nous avons une vraie politique de formation pour permettre à nos talents de rester et d’évoluer. »  

Autre avantage de Monaco, notamment dans le secteur de la finance : « Il existe beaucoup de filiales à Monaco qui ont des sièges à l’étranger», a quant à lui indiqué Ariel Barugel, DRH chez CFM Indosuez. En dix ans, on dénombre ainsi une augmentation de 30 % de professionnels dans le secteur de la finance pour atteindre aujourd’hui 4 000 salariés. 

Lors de ce Rendez-vous du Club de l’éco, les intervenants ont également noté que le secteur de la Tech opère une poussée majeure à Monaco. En dix ans, il a connu une augmentation de plus de 60 % et compte aujourd’hui 861 entreprises et 1 727 salariés. 

Ce nouveau format du Club de l’Eco a séduit l’audience. Il a vocation à se pérenniser pour promouvoir le tissu économique monégasque, au-delà des frontières de la Principauté.

 

Le prochain rendez-vous du Club de l’Eco aura lieu le 30 novembre au Grimaldi Forum pour la 10e édition des Trophées de l’Eco. 

*Membres du Club de Eco Monaco-Matin : Bpi France ; Caisse d’Épargne Côte d’Azur ; Direction de la Communication du Gouvernement Princier ; Grimaldi Forum ; Groupe Nice-Matin ; Monaco Economic Board ; Monaco Telecom ; Monte-Carlo SBM ; SMEG.

 

 

  • Contact presse : Benoît Ulrich / Delphine Quilichini - presse@meb.mc

 

  • Légende photo (crédits MEB / Carte Blanche) : De g. à d. 

Christian Huault (Groupe Nice-Matin), Corinne Pirinoli (Monaco Telecom)  Guillaume Rose et Michel Dotta (Monaco Economic Board), Emmanuelle Cellario-Florio (Service de l’Emploi), Emmanuel Van Peteghem (SBM Monte-Carlo) et Ariel Barugel (CFM Indosuez).