MEB Facebook MEB Twitter MEB Youtube MEB LinkedIn

30/01/17

Conférence COFACE : de précieuses informations pour les entreprises de Monaco

Le Monaco Economic Board (MEB), la Banque Populaire Méditerranée et Gramaglia Assurances, organisaient ce 26 janvier au Salon Bellevue du Café de Paris une conférence intitulée « Risque Pays : analyse et opportunités des entreprises ». Près de 80 entrepreneurs de Monaco sont venus assister à l’intervention de Julien Marcilly, économiste en chef de COFACE, pour découvrir les tendances majeures de l’économie mondiale et leur impact sur les entreprises, vues par l’un des leaders mondiaux de l’assurance-crédit.

Dans son discours d’introduction, le Président du MEB Michel Dotta a évoqué deux des outils Coface référents pour les chefs d’entreprises évoluant sur les marchés étrangers : le Colloque Risque Pays dont la 21ème édition a réuni le 24 janvier à Paris plus d’un millier d’acteurs économiques, et le « Guide Risque Pays » qui détaille les différentes notations Coface pour l’année.

Les participants ont donc pu assister ce matin à un bilan très récent de ce Colloque avant de repartir avec un exemplaire du Guide Risque Pays.

Dans ses projections pour l’année 2017, Coface annonce un contexte économique mondial assez favorable avec une croissance en légère amélioration (+2,7% contre + 2,5% en 2016) et, pour la première fois depuis deux ans, davantage de reclassements que de déclassements de pays.

En effet, plus le temps passe moins les chocs politiques influencent les marchés financiers. Cela durera-t-il par exemple en Europe où l’incertitude politique et économique n’a jamais été aussi élevée ?

A date, Coface y entrevoit une évolution positive des investissements, cependant l’indice du risque politique étant très présent cette croissance pourrait diminuer en cas de choc majeur.

L’évaluation par pays était bien sûr au cœur du sujet et Julien Marcilly n’a pas manqué d’évoquer les destinations des futurs déplacements du MEB : les indicateurs sont par exemple au vert pour la Slovaquie qui bénéficie notamment d’un système financier solide ; vert aussi pour Israël avec sa main d’œuvre hautement qualifiée et son industrie de haute technologie. Quant au Mexique, dont les exportations dépendent fortement des Etats-Unis, il devrait effectivement être impacté par la nouvelle politique américaine. Cependant le pays demeure une destination attractive notamment pour sa proximité avec le marché nord-américain.

De leur côté, les participants ont été nombreux à poser des questions en fonction de leurs zones d’export. Rappelons que les entrepreneurs de Monaco sont majoritairement tournés vers l’international. A lui seul, le secteur « commerce de gros » représente 9,6% du PIB de la Principauté.

Retrouvez l'intégralité de la conférence en vidéo ici  > https://www.meb.mc/en/movies