MEB Facebook MEB Twitter MEB Youtube MEB LinkedIn

06/10/22

Le Monaco Economic Board en force au Monaco Business

Partenaire du salon Monaco Business, le Monaco Economic Board était présent à la 10e édition de ce salon réunissant les entrepreneurs de la Principauté et de sa région. Au menu, notamment, un Club Eco en partenariat avec le groupe Nice-Matin, une signature d’accord avec la Fondation Sophia Antipolis et une conférence-débat avec le prévisionniste Christophe Barraud.

Ouvert par une allocution du Ministre d’Etat Pierre Dartout, le 10e salon Monaco Business s’est tenu le 4 octobre à l’Hôtel Méridien. Le Monaco Economic Board était une nouvelle fois partenaire de ce grand rendez-vous des entreprises de la Principauté et de sa région.  Il y a organisé le Club de l’Eco en collaboration avec le groupe Nice-Matin, sur le thème de « L'attractivité de Monaco pour la Côte d'Azur et au-delà ».

Lors de ce rendez-vous devenu traditionnel, Frédéric Genta, Délégué Interministériel à l'Attractivité et à la Transition Numérique, a évoqué la matrice du plan d’action pour l’attractivité du pays, en voie de finalisation. Ce plan vise notamment à améliorer la mobilité. Dans un contexte de crise (crise du Covid, crise de l’énergie, crise ukrainienne), Monaco, qui a construit sa prospérité grâce à sa capacité à attirer résidents, salariés et investisseurs, veut en effet « aller plus loin » et « se mettre en ordre de bataille » pour être toujours plus attractif face à des concurrents comme Singapour et Dubaï. « Il faut mettre en place un équilibre fin, favoriser le covoiturage et le télétravail sans empêcher l’encaissement de TVA par l’Etat, démarcher et mieux accueillir de nouveaux résidents et développer la marque pays », a déclaré Frédéric Genta, selon qui les valeurs occidentales et la transition numérique de la principauté sont des atouts : « Le Fonds bleu, doté de 20 millions d’euros, a permis à 400 entreprises de se transformer. La transition numérique représente une opportunité de croissance durable sans avoir la contrainte du foncier. »

Pour illustrer l’attractivité de Monaco, Loïc Chollet-Vergé, Directeur de l'agence Monaco de la Caisse d'Epargne Côte d’Azur et Fabrice Volpi, Directeur Administratif et Financier de Monaco Digital, ont rappelé l’avantage d’un petit territoire. « Les réseaux se tissent très facilement et les décisions se prennent très rapidement. Il n’y a pas besoin de planifier les rendez-vous de longue date, même avec l’administration (emploi, impôts, etc.) », ont-ils expliqué devant un auditoire d’entrepreneurs.

Autre avantage de la Principauté : « L’action monégasque en termes de transition énergétique contribue à l’attractivité du pays », estime Pierfranck Pelacchi, Directeur Général Adjoint de la Société Monégasque de l'Electricité et du Gaz, qui a rappelé que « le modèle de Monaco sur l’énergie repose sur des tarifs publiés. Les faits récents montrent que c’est plus rassurant. » Cette politique de transition énergétique permet même de séduire de nouvelles entreprises. C’est le cas de Chloé Zaied, Directrice Générale et fondatrice d’Hynova, premier chantier naval à avoir conçu un bateau à propulsion hydrogène. Elle a présenté pour la première fois son prototype à Monaco, « capitale du yachting et de la transition énergétique » et souhaite que Monaco soit être « un point d’ancrage pour un projet pilote » de station à hydrogène.

Le Monaco Business a également été l’occasion d’un rapprochement entre le MEB et la Fondation Sophia Antipolis, première technopole d’Europe avec ses 2500 entreprises et ses 40.000 salariés, dédié aux filières innovantes (santé et biotech, yachting et bluetech, cybersécurité, véhicule intelligent et mobilité, etc.). Michel Dotta, Président du Monaco Economic Board, et Jean-Pierre Mascarelli, Président de la Fondation, ont en effet signé un protocole d'accord entre les deux entités. Un accord qui s’inscrit dans la droite ligne de ceux signés lors des deux précédentes éditions du salon avec la CCI Nice Côte d’Azur et la Chambre de Commerce Italienne Nice Sophia Antipolis, Côte d’Azur dans le cadre d’une stratégie de développement des échanges au niveau régional. Un stand commun a permis aux visiteurs du salon d’en savoir plus sur les possibilités d’interaction économique entre les deux territoires. 

En début d’après-midi, la parole était donnée à Christophe Barraud, classé à de très nombreuses reprises par Bloomberg comme meilleur prévisionniste au monde sur les statistiques américaines, chinoises et de la zone Euro. A l’occasion d’une conférence-débat, le Chef économiste et stratégiste chez Market Securities, a livré ses « Prévisions macroéconomiques à l’aube de 2023. » Des prévisions de croissance sombres, avec un fort ralentissement, dû notamment à une politique zéro covid en Chine qui devrait être maintenue jusqu’au 2e trimestre 2023 au moins. « Début septembre, 35% du PIB chinois subissait des restrictions sanitaires faibles ou élevées » avec un impact négatif sur les profits des entreprises, le trafic aérien et le transport maritime international. « La Chine reste le grenier du monde, 20% pour tout l’électronique. Ce qui crée de gros ralentissements d’approvisionnement des produits électroniques et automobiles. » Si la Chine devrait néanmoins être « une des rares zones de croissance économique en 2023 », la zone euro sera forcément impactée avec une crise des semi-conducteurs. Elle entrera en récession en T4, en contraction de 1% l’an prochain selon l’économiste, avec une Allemagne particulièrement exposée à la Chine et au prix de l’énergie. L'embargo sur le pétrole russe à ne devrait pas arranger les choses. « On est sur un scénario où l’on pourrait avoir une réduction volontaire de la consommation de l’énergie ou un rationnement. » La lumière viendrait des Etats-Unis, certes impactés par une chute des marchés financiers, mais dont on espère « une baisse des taux directeurs et de l’inflation d’ici 12 mois ».

A l’issue de cette journée riche en rencontres et évènements, Guillaume Rose conclut : « En participant à cette nouvelle édition de Monaco Business, le MEB s’est efforcé à mettre en œuvre ce qu’elle fait le mieux : informer, promouvoir, mettre en relation et doper les échanges. »

Club Eco de Monaco. (©Groupe Nice-Matin)
 

Signature entre le MEB et la Fondation Sophia Antipolis. (©André Faure / Monaco Business)

Conférence avec le prévisioniste Christophe Barraud. (©André Faure / Monaco Business)